NOM DE DOMAINE

(Leméac Éditeur, 2012)

 

Les membres d'une famille frappée par un deuil jouent sans le savoir, chacun devant son ordinateur, sur le même site interactif. Transportés dans une simulation étrange ayant pour cadre le Québec rural des années vingt, ils troquent leurs identités et dialoguent par avatars interposés, entrainés dans une violence et une proximité troublantes. Entre humour et malaise, entre réel et fiction, ce portrait de notre monde saturé d'images provocantes plonge sans glose aucune au cœur du mal. Vertigineux et bouleversant.

 

HAUT DE PAGE

FÉLICITÉ

(Dramaturges Éditeurs, 2007)

 

Gérant, Préposée et Étalagiste nous racontent, du tréfonds de leur Walmart, le motif qui a mené une star internationale de la chanson à prendre une pause indéterminée. Ils se volent les répliques, se reprennent, se corrigent, tout occupés à répondre aux exigences de la presse à sensation menée par Oracle. Le récit de cette destinée fabuleuse prend une tournure tragique en se mêlant à celui, fort sombre, d'une fan qui lui a écrit. L'horreur couve sous une telle félicité.

 

 

 

 

HAUT DE PAGE

VENISE-EN-QUÉBEC

(Dramaturges Éditeurs, 2006)

 

Un homme de la ville se perd sur la route et vient échouer à Venise-en-Québec. Aux yeux des « Vénitiens », il incarnera tout de l'indécis. D'abord perdu, dérouté, il ne se doute pas que ce trou perdu masque un pays en germe, une future ile qu'il ne pourra plus jamais quitter. Il faudra donc tout lui apprendre, le convertir à cette idée que nous sommes déjà l'Autre.

 

 

 

 

 

 

HAUT DE PAGE

BEAUTÉ INTÉRIEURE, SUIVI DE CHIEN SAVANT

(Dramaturges Éditeurs, 2003)

 

Crapaud, sur le point de craquer, nous parle sur bande sonore de son histoire, de sa vie, de son corps repoussant, du dégout qu'il voit dans les yeux des gens qui l'aperçoivent. Du rejet de l'autre et en particulier de celui des femmes.

 

 

 

 

 

 

HAUT DE PAGE

JOCELYNE EST EN DÉPRESSION

(Dramaturges Éditeurs, 2002)

 

La journée est mal partie et avec le temps qu'il fait, pas surprenant qu'on ait tous le moral à plat. Une chance qu'on a Aline, reine de l'information nationale et internationale, pour purger notre ras-le-bol de l'hiver, de la neige et du froid. Mais quel temps fera-t-il demain? Jocelyne, prêtresse de la pluie et du beau temps, n'est pas là pour nous le dire et celle qui la remplace ce soir a tout sauf de bonnes nouvelles.

 

 

 

 

 

 

HAUT DE PAGE

LE BAIN DES RAINES

(Dramaturges Éditeurs, 1998)

 

Ayant fui le combat contre les puissances de l'eau, qui fait vieillir, le jeune Lead, dit Lilapancarte Deufoi Avandavancé, attend son grand frère, Maetro Chektoi Dinlon Coridor. Avec son acolyte, Lécureuil, dit de Languelongue, il torture George, alias Flore Sapin, qu'il veut offrir en sacrifice à Maestro, dont c'est l'anniversaire.

 

 

 

 

 

 

 

HAUT DE PAGE

LADY PERCY'S, GRANDE TRAÎTRISE

(38 A, Dramaturges Éditeurs, 1996)

 

Attendant un coup de téléphone pour un rôle dans Henry IV, une actrice nous fait part de ses réflexions sarcastiques sur Shakespeare.

 

Conte urbain répertorié dans le recueil 38 A publié chez Dramaturges Éditeurs.

 

 

 

 

 

 

 

HAUT DE PAGE

MANIFESTE DE LA JEUNE-FILLE

(Éditions Atelier 10, 2017)

Sept Jeunes-Filles paradent en toute légèreté, en toute insouciance. On s’informe des projets de l’une, on s’excite des récents achats de l’autre, on partage des histoires d’amour. Dans ce jeu du paraître, le moindre doute, le moindre inconfort les fait mourir. Mais la mort n’est qu’une bonne occasion de changer de garde-robe.

La Jeune-Fille n’a ni sexe ni âge. Elle est le citoyen modèle de la société capitaliste. Elle trouve satisfaction dans le fait de n’être qu’une image et de s’exprimer à coups de publicité. En ce sens, la Jeune-Fille ne manifeste pas, elle est la manifestation de l’ordre. Elle chante la gloire du marché et étale avec joie son bonheur consommé. Par-dessus tout, la Jeune-Fille veut être choisie, et c’est pourquoi elle nous colonise tous. La Jeune-Fille, c’est moi. La Jeune-Fille, c’est vous. Parce que nous le valons bien!

Plus d'informations

26 LETTRES: ABÉCÉDAIRE DES MOTS EN PERTE DE SENS

(Éditions Atelier 10, 2014)

 

Vingt-six auteurs. Vingt-six lettres. Vingt-six adresses publiques. Un abécédaire. Une refondation de la parole et du sens des mots.

 

La langue, les mots, leurs sens ont le pouvoir de lier une communauté autour d'images, de référents, de débats. Ils ont aussi le dos large. Souvent - particulièrement en temps de crise sociale - on les récupère, les mate, les asservit au profit d'un inconsistant verbiage ambiant, d'un dérapage sémantique politique, d'une enflure langagière médiatique. Vingt-six auteurs luttent contre cette perte de sens en montant sur scène pour lire publiquement des lettres destinées à sauver de la vacuité des mots qu'on leur a confiés. Les mots sont morts, vive les mots!

 

 

HAUT DE PAGE

© 2015 créé par L'ACTIVITÉ